Tournois de poker

Le poker est un jeu, un art, un sport… qui peut se pratiquer de différentes façons.

Pour résumer, ces différentes façons peuvent se classer en deux grandes catégories : les « cash games » et les « tournois ».

=> Les « cash games » ont la particularité de fonctionner un peu « à la carte » : les parties n'ont pas de début ni de fin imposées, mais le joueur peut choisir son timing. Il peut choisir le moment où il rejoint la table et la partie, ainsi que le moment où il quitte la table et la partie.

=> Ce n'est pas du tout la même chose pour les « tournois ». Au contraire ! On les rejoint tout simplement… quand ils commencent, et il vaut mieux être ponctuel ! En effet, les tournois ont la particularité d'être programmés, prévus à l'avance. En outre, contrairement au parties en cash games, on connaît plus ou moins leur durée. Les participants commencent donc tous à une heure précise, en même temps, en payant exactement la même somme en guise de droit d'entrée (ou « buy-in ») et exactement la même somme en guise de cave (qui rejoint la cagnotte), et avec autant de jetons les uns que les autres. Celui qui a amassé l'ensemble des jetons et éliminé tous ses adversaires sera le grand vainqueur.

Dans la famille des tournois, il y a plusieurs membres, plusieurs sortes :

- Les « traditionnels » : le tournoi le plus classique qui soit. Il est fixé à une heure précise et pour y accéder, il faut débourser un montant fixe.

=> Exemple : sur Sajoo Poker, tous les dimanches en début de soirée (18h), débute le « Dimanche Deepstack ». On y accède pour 20 euros.

- Les « gratuits » : certains tournois n'exigent pas de droit d'entrée. Cela signifie qu'on y accède gratuitement, sans débourser le moindre cent… alors que leur cagnotte, par contre, est souvent bien réelle ! On les appelle les « freerolls ».

=> Exemple : des sites proposent des tournois de poker en ligne entièrement gratuits et réservés exclusivement à ses membres. Ainsi, grâce à des partenariats avec des opérateurs français, gagnez de l'argent réel en vous amusant au maximum et sans prendre le moindre risque.

=> Exemple : sur Eurosport Poker, lorsque vous vous inscrivez, vous recevez des tickets pour participer aux freerolls « Starting Blocks », des tournois dotés de cagnottes « réelles » qui vous permettront peut-être de vous constituer une juteuse bankroll… à moindre frais.

- Les « impatients» : alors que les tournois traditionnels sont prévus et programmés à une heure précise, d'autres n'ont pas la patience d'attendre et préfèrent démarrer… quand il y a suffisamment de joueurs autour de la table ! On les appelle les « Sit-and-gos ».

=> Exemple : Everest Poker propose de nombreux sit-and-gos, avec des tables uniques ou multiples, double et triple up, et même des « progressifs » !

- Les « qualificateurs » : alors que les tournois traditionnels n'ont pas d'autres buts qu'eux-mêmes, il existe des tournois qui ont l'objectif de qualifier des joueurs pour des tournois plus prestigieux ou tout simplement d'un niveau plus élevé. Parce qu'évidemment, un joueur lambda n'a pas le droit de participer au main event des WSOP, même si c'est son rêve. On n'y accède pas comme ça, en un claquement de doigt ! Mais progressivement, en gravissant les marches et les échelons via des tournois de qualification, on peut y arriver ! On les appelle les « satellites ».

=> Exemple : sur Pokerstars, il est possible de gravir les échelons pour se qualifier pour le World Championchip of Online Poker.

« Cash games » ou « tournois », il n'y a évidemment pas de bonne ou mauvaise façon de pratiquer le poker. Mais certains affirment haut et fort que seuls les tournois procurent l'adrénaline et l'action du « vrai » poker ! On ne peut que vous conseillez de tester avant de vous prononcer, en vous rappelant que certains (les « freerolls ») sont totalement gratuits !

Bon amusement !


casino gratuit